A la Une

Tweets racistes et islamophobes d’Agnès Cerighelli : Christophe Castaner saisit la justice

17 février 2020 à 11h29 Par Manuel Mariani
Crédit photo : D.R.

Agnès Cerighelli, candidate à la Mairie de Saint-Germain-en-Laye, fait encore parler d’elle. Celle contre qui le procureur de Versailles vient de requérir 6 mois de prison avec sursis et des travaux d’intérêt généraux, pour injure publique envers la communauté LGBT et pour provocation à la haine et la violence a pourtant remis le couvert, avec une succession de messages racistes et islamophobes visant entre autres Rachida Dati, Mounir Mahjoubi, ou encore Samia Ghali, sur son compte Twitter.

Elue à Saint-Germain-en-Laye sur une liste LREM, Agnès Cerighelli se réclame pourtant toujours du parti d’Emmanuel Macron, alors qu’elle en a été exclue le 20 septembre 2018 en raison de ses « délires homophobes ».

Mais à l’approche du premier tour des élections municipales, Agnès Cerighelli semble avoir laissé un peu de répit à la communauté LGBT, pour s’en prendre désormais aux candidats « d’origine maghrebine de confession musulmane », à travers des messages d’une extrême violence publiés sur son compte Twitter.

Ce déferlement de propos haineux a finalement été condamné par le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui a annoncé dimanche qu’il saisissait la justice pour « provocation à la haine ». La LICRA lui a aussitôt emboité le pas, annonçant qu'elle saisissait également la justice.

Morceaux choisis des tweets d'Agnès Cerighelli :