A la Une

Russie : La météo coupable de l’incendie d’un avion à l’aéroport de Moscou ?

07 mai 2019 à 10h41
Le Soukhoï Superjet 100 s'est embrasé après avoir heurté le tarmac. Il transportait 78 personnes, équipage compris.

La Russie s’interrogeait ce lundi 6 mai sur les causes de l’atterrissage en catastrophe d’un avion de la compagnie Aeroflot, qui a causé la mort de 41 personnes et le spectaculaire embrasement de l’appareil à l’aéroport de Moscou-Cheremetievo ce dimanche 5 mai.

Si les circonstances exactes de la tragédie ne sont pas encore connues, des passagers ont rapporté aux médias russes que l’avion a été touché par la foudre peu après son décollage.

Une théorie confirmé par le pilote de l’appareil, qui a évoqué un atterrissage d’urgence lié à la foudre. « À cause de la foudre, nous avons perdu le contact radio et sommes passés en régime de pilotage minimal (...) C’est-à-dire sans ordinateur comme à l’ordinaire, mais de manière directe. En régime d’urgence », a expliqué le commandant de bord de l’appareil, Denis Evdokimov, dans les colonnes du tabloïd russe Komsomolskaïa Pravda.

Au total, 78 personnes se trouvaient à bord de l’appareil lorsqu’il a été contraint de revenir à Moscou-Cheremetievo, quelques minutes après son décollage. Selon le Comité d’enquête 41 personnes ont trouvé la mort. Plusieurs autres personnes ont été hospitalisées.

Des vidéos amateurs montraient les passagers courant sur le tarmac pour s’éloigner de l’appareil. Une autre, tournée de l’intérieur de la carlingue, montre un moteur en flammes tandis que des cris de panique s’élèvent dans l’appareil.