A la Une

Politique : Marine Le Pen reconnaît le passé raciste d'un candidat RN

25 octobre 2019 à 09h41
Le candidat a été condamné pour des violences à caractère raciste dans l’Yonne dans les années 2000, alors qu’il était membre d’un groupuscule d’extrême-droite.

Le rassemblement national au coeur d’une nouvelle polémique : le candidat RN pour les élections municipales à Strasbourg, Thibault Gond-Manteaux avait « caché » au parti des condamnations pour violences racistes. C’est Marine Le Pen qui reconnu le scandale en qualifiant les actes de « comportement inadmissible ».

Le délégué départemental du RN dans le Bas-Rhin a été condamné à deux reprises dans le passé à de la prison ferme pour avoir notamment participé à des « expéditions à visée raciste ».