Algérie

Pas de cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika !

12 mars 2019 à 09h30
Après 20 années au pouvoir, le président algérien, extrêmement affaibli par un AVC, a déclaré hier qu'il renonçait à se présenter une nouvelle fois.

Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un cinquième mandat consécutif, après deux semaines de manifestations inédites. 

Atteint depuis 2005 d'un cancer de l'estomac, le sixième président de l'Algérie indépendante, extrêmement affaibli par un AVC qui l'a cloué dans un fauteur roulant depuis 2013, faisait face depuis plusieurs semaines à une contestation du peuple algérien.

« Il n'y aura pas de cinquième mandat et il n'en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m'assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l'assise des fondations d'une nouvelle République », écrit Bouteflika dans texte publié par l'agence nationale APS.

Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, quant à lui a « salué », lundi soir dans un communiqué, la décision du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat et de « prendre des mesures pour rénover le système politique algérien ». « Je salue la déclaration du président Bouteflika par laquelle il annonce ne pas solliciter un cinquième mandat et prendre des mesures pour rénover le système politique algérien », a déclaré le ministre.