A la Une

L’application Muslim Pro accusée de vendre les données de ses utilisateurs à l'armée américaine !

26 novembre 2020 à 08h05
Crédit photo : DR

La célèbre application Muslim Pro est au cœur d'une affaire qui pourrait lui coûter très cher. Alors que les appels au boycott se multiplient, ses responsables nient toutes transmissions de données au Pentagone.

Téléchargée près de 100 millions de fois partout dans le monde, Muslim Pro est aurait vendu les données de localisation de ses utilisateurs à des tiers qui les auraient ensuite transmises à l'armée américaine.

Ces données de localisation auraient été vendues à X-Mode, un courtier privé qui se chargeait lui-même de revendre les informations à différents acteurs du secteur de la défense, avant d'être fourni au Pentagone.

Afin de récupérer un maximum de données, l'armée américaine collabore en parallèle avec Babel Street qui commercialise l’outil « Locate X », un logiciel de localisation utilisé par les forces spéciales à l'étranger afin d'assister leurs opérations militaires.

Des données pouvant servir à des frappes militaires !

Selon Motherboard, l’enquête « met en évidence l’opacité de l’industrie des données de localisation et le fait que l'armée américaine, qui a déjà tristement utilisé des données de localisation pour cibler les frappes de drones, achète l'accès à des données sensibles. (…) De nombreux utilisateurs des applications impliquées dans la chaîne d'approvisionnement de données sont musulmans, ce qui n’est pas anodin compte tenu que les États-Unis (…) ont tué des centaines de milliers de civils lors d’opérations militaires au Pakistan, en Afghanistan et en Irak ».

Néanmoins, le média américain dernier déclare ne pas avoir connaissance d'opérations militaires pour lesquelles les données issues des applications comme Muslim Pro ont pu être utilisées.

Le CAIR condamne fermement !

Le 16 novembre, le Conseil des Relations Américano-Islamiques (CAIR) a fermement condamné le gouvernement américain pour l’utilisation rapportée de données personnelles provenant d'applications islamiques « pour cibler la communauté musulmane ici et à l’étranger » et a réclamé du Congrès américain l’ouverture d'une « enquête publique approfondie » autour des procédés employés, qui pourraient bien révéler une nouvelle affaire d'espionnage gouvernemental.

Embarrassée, Muslim Pro réagit !

Embarrassée par la gravité des accusations dont elle fait l’objet et qui pourraient lui couter très cher, Bitsmedia, société mère de Muslim Pro, s’en est défendue dans un communiqué : « Les médias rapportent que Muslim Pro a vendu des données personnelles de ses utilisateurs à l'armée américaine. C'est incorrect et faux. Muslim Pro s'engage à protéger et à sécuriser la vie privée de ses utilisateurs. C'est une question que nous prenons très au sérieux. »

En parallèle, Muslim Pro assure avoir lancé une enquête interne et réviser sa « politique de gouvernance des données pour confirmer que toutes les données des utilisateurs ont été traitées conformément aux exigences existantes ». Avant de rajouter que « Quoi qu'il en soit, nous avons décidé de mettre fin à nos relations avec tous les partenaires de données, y compris X-Mode, avec effet immédiat ».

En attendant l'ouverture d'une enquête, le CAIR a invité tous les utilisateurs a mettre fin à l'utilisation de cette application.