A la Une

Interdite de bus à cause de sa jupe ?

06 mai 2019 à 09h15
Une jeune femme s’est vu refuser l’accès à un bus de la RATP, près du parc des Buttes-Chaumont à Paris, car sa tenue ne correspondait pas aux « goûts » du chauffeur.

Kamel Bencheikh, un poète algérien, a dénoncé la mésaventure qu’a vécu sa fille Élise, 29 ans, le soir du 30 avril en plein Paris.

« Élise attendait le bus de la ligne 60 avec une amie, à l’arrêt Botzaris, aux Buttes-Chaumont. Lorsque le véhicule est arrivé, elles n’étaient que toutes les deux. Le chauffeur les a jaugées, n’a pas ouvert les portières et a redémarré. Le véhicule s’arrête quelques mètres plus loin à un feu rouge. Ma fille a couru jusqu’à la vitre du conducteur pour demander au chauffeur pourquoi il n’ouvrait pas les portes. Le machiniste lui a répondu, « Tu n’as qu’à bien t’habiller » en regardant ses jambes », a-t-il confié.

Selon l’écrivain algérien, le chauffeur a refusé de la laisser monter car il était « maghrébin » et « islamiste ». Il promet « de ne rien lâcher ». 

M. Bencheikh a reçu de nombreux messages de soutien. Parmi eux la ministre des Transports Élisabeth Borne et la secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité femmes-hommes et de la lutte contre des discriminations Marlène Schiappa ont décidé de suivre l’affaire à la lettre.  

Dans un communiqué commun, les membres du gouvernement ont précisé ce samedi que la RATP avait lancé une enquête interne « afin de déterminer la nature exacte des faits ». Si ces derniers étaient confirmés, « ils seraient d’une grande gravité, totalement contraires aux valeurs de service public, et nécessiteraient des sanctions exemplaires ».