A la Une

Communiqué de presse

31 janvier 2021 à 22h20
Le 28 janvier 2021, sur son site internet, le journal Marianne publiait un article de Martine Gozlan intitulé « Beur FM sanctionne deux animateurs après une rencontre avec l’ambassadeur d’Israël ».

Les animateurs en question n’ont jamais été sanctionnés par la direction de Beur FM, et si ces derniers l’ont bien informé de leur souhait de traiter l’accord de normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël dans leur émission « L’actu Autrement », il leur a été indiqué qu’en raison de l’importance historique et politique que revêtait cet événement, ce sujet serait traité par l’un des journalistes de la radio plutôt que par des animateurs, dans le respect de la ligne éditoriale et des procédures de Beur FM. Il n’a donc jamais été question de censurer cette information sur l’antenne de la station.

Malgré cette requête, et bien que la direction et la rédaction de la radio aient déjà commencé à travailler de leur côté sur cette émission afin d’organiser cet évènement radiophonique avec le soin et le professionnalisme requis, ils se sont pourtant rendus à l’Ambassade d’Israël en se prévalant de représenter Beur FM et sans en informer leur direction, qui a pris connaissance de cette rencontre sur les réseaux sociaux, et qui n’a donc jamais validé cette initiative personnelle au préalable.

Dans le même temps, mais sans aucun rapport avec cette rencontre à l’Ambassade d’Israël, Djima Kettane a informé les animateurs de l’émission « L'Actu Autrement » que, faute d’audience suffisante sur cette case de la grille de programme selon la dernière vague Mediametrie, elle serait déplacée sur la grille du week-end afin de lui donner toutes ses chances de rencontrer son public, notamment grâce à une diffusion en direct permettant aux auditeurs de téléphoner pour réagir aux sujets et poser des questions aux invités (une diffusion en direct n’était pas possible le vendredi, en raison des impératifs d’agenda des animateurs de l’émission).

Nous pouvons tout à fait comprendre la déception des animateurs de « L’Actu Autrement » quant au changement de jour et d’horaire de diffusion de leur émission, mais cette décision ne peut en aucun cas être interprétée comme une sanction, celle-ci résultant exclusivement d’une gestion logique de la grille des programmes, la mission d’une radio étant de répondre aux attentes de ses auditeurs, et non pas aux desideratas ou aux contraintes de ses animateurs.

A l’initiative de Rose Ameziane, cet amalgame entre deux faits sans rapport direct a été relayé dans l’article de Marianne et dans de nombreux autres médias, ainsi que sur les réseaux sociaux, sur fond d’allégation d’antisémitisme. Cette campagne de désinformation est absolument intolérable, et Beur FM se réserve le droit de poursuivre en justice toute personne qui viendrait à relayer ces assertions mensongères.

Depuis plus de 30 ans, Beur FM a toujours prôné dans ses émissions, et sur son antenne le « vivre ensemble », tant dans le respect des religions que de la laïcité, et surtout dans le respect constant des valeurs républicaines.

Cette volonté de promouvoir le « vivre ensemble », ce respect de toutes les croyances et de toutes les libertés, et cet attachement aux règles républicaines ont toujours été, et resteront toujours, la colonne vertébrale de la ligne éditoriale de Beur FM.

Le meilleur moyen de le constater reste encore d’écouter les émissions actuelles et passées de Beur FM, qui sont intégralement disponibles en podcast sur le site internet de Beur FM.