Maroc

Une touriste américaine poursuit TripAdvisor pour une chute de chameau au Maroc

09 janvier 2020 à 17h07 Par Manuel Mariani
Crédit photo : Fares Nimri - Wikimedia Commons

Sur son site internet Viator, qui commercialise des activités et des visites touristiques partout dans le Monde, Trip Advisor propose des promenades à dos de chameau avec visite guidée dans le désert marocain, et la promesse de vues à couper le souffle, suivie d'une pause dans une authentique maison berbère pour un goûter traditionnel autour d'un thé à la menthe. Jusque là... tout va bien !

Une activité que Breanne Ayala, une touriste de 24 ans originaire du New Jersey, n’a pas vraiment apprécié, puisqu’elle a fait une chute de chameau lui ayant occasionné une fracture au bras, mais aussi et surtout une grosse frayeur !

Dans la plainte qu’elle a déposée auprès du Tribunal de Norfolk, la jeune femme a expliqué que la vision de carte postale affichée sur le site Viator n’était qu’un miragepuisqu'elle aurait été installée sur une chamelle en gestation, qui était à un mois de mettre bas son chamelon. A peine installée sur sa monture, celle-ci serait partie au galop, faisant se détacher l’harnachement sur lequel elle était assise.

Breanne Ayala se serait alors accrochée au flanc de la chamelle, mais n’étant pas une cow-girl chevronnée, ce rodéo se serait fini au sol, avec une grosse frayeur et un bras cassé. Dans sa plainte, Breanne Ayala aurait accusé TripAdvisor et sa filiale Viator de négligence et de rupture de contrat pour ne pas avoir assuré sa sécurité de bout en bout de l’excursion.

La jeune touriste a subi une intervention chirurgicale au Maroc, les médecins lui ayant indiqué qu'elle risquerait des lésions nerveuses permanentes si elle attendait son retour aux Etats-Unis.

Selon l’avocat de la plaignante, TripAdvisor et Viator auraient dû identifier que son prestataire local avait recours des chameaux « qu'il savait être sans dressage suffisant, et dans un état physique inapproprié ».

Ni Trip Advisor, ni Viator n’ont souhaité commenter ce dossier, renvoyant les curieux vers les conditions générales de vente de Viator (que les clients doivent accepter sans réserves préalablement à toute commande), et qui précisent que les prestations effectuées avec les « fournisseurs » se font « aux risques et périls du client », et que « Viator n'assumera aucune responsabilité en ce qui concerne les actes, omissions, erreurs, représentations, garanties, violations ou négligences de tout fournisseur ou pour toute blessure personnelle, décès, dommage matériel ou autres dommages ou dépenses résultant de vos interactions avec tout prestataire ».

Si la partie s’avère donc difficile à gagner pour la plaignante, souhaitons-lui tout de même un prompt rétablissement, et espérons qu’elle pourra redécouvrir le Maroc un peu plus sereinement, à l’occasion d’un nouveau séjour !