Algérie

Le Président Tebboune se prononce pour une solution politique en Libye

09 janvier 2020 à 10h05 Par Manuel Mariani
Crédit photo : D.R.

Alors que les événements en Lybie font craindre une escalade militaire, la diplomatie Algérienne a mis en place de nombreuses démarches diplomatiques pour contribuer à une solution politique au conflit.

Le Président Tebboune a reçu lundi le chef du GNA (gouvernement d’Union nationale Lybien), pour rechercher des solutions politiques au conflit en Lybie qui pourraient s’affranchir de toute ingérence étrangère.

Dans un communiqué, le Président Algérien a déclaré que cette rencontre avait permis d’évoquer « les vues sur les outils et moyens idoines pour rétablir rapidement la paix en Libye. » Alger a également exhorté la communauté internationale et le Conseil de sécurité de l’ONU à  imposer un cessez-le-feu immédiat.

Abdelmadjid Tebboune  a rappelé la position de l’Algérie vis-à-vis de la crise libyenne, basée sur une non-ingérence des pays étrangers dans les affaires internes de l’Etat, insistant sur son « attachement à préserver la région de toute ingérence étrangère. »

Alger s’est en effet dit inquiet des conséquences des nombreuses ingérences étrangères en Lybie, tout en exhortant « les parties étrangères à cesser d’alimenter le conflit », notamment en cessant d’accorder leur soutien militaire à l’une ou l’autre des parties, en dépit de l’embargo sur les armes voté par l’ONU.

Mardi dernier, le Président Tebboune a ensuite reçu le Ministre des Affaires Etrangères turques, Mevlut Cavusoglu, à la veille du déploiement des troupes d’Ankara en Lybie.

La veille, le numéro 1 Algérien avait entamé son marathon diplomatique, en s’entretenant par téléphone avec Angela Merkel, la chancelière Allemande, qui a adressé une invitation officielle à l’Algérie pour prendre part à la Conférence de Berlin sur la Libye, à une date qui n’a pas encore été fixée.