Tunisie

Décès de l’activiste Tunisienne Lina Ben Mhenni

28 janvier 2020 à 09h00 Par Manuel Mariani
Crédit photo : (c) Wikimedia Commons

La blogueuse et militante des droits de l’Homme tunisienne Lina Ben Mhenni, qui fut l’une des premières à s’élever contre le régime de Ben Ali, s’est éteinte hier à l'hôpital Charles-Nicolle de Tunis des suites d’une longue maladie. Elle avait 36 ans.

Issue de la classe moyenne Tunisienne, née d’une mère enseignante et d’un père employé de Ministère, la jeune activiste qui avait subi une greffe du rein en 2007 était considéré comme la voix de la révolte Tunisienne qui avait conduit au renversement du Président Ben Ali en 2011.

Militante de la première heure, elle avait ensuite été l’une des figures du Printemps Arabe dont elle relayait les événements sur son blog « A Tunisian Girl », qui avait de ce fait acquis une renommée mondiale et remporté le prix du meilleur blog 2011 au concours international « The BOBs » organisé par la Deutsche Welle.

Elle avait également été pressentie pour le Prix Nobel de la Paix 2011, qui avait finalement été attribué à Ellen Johnson Sirleaf, Leymah Gbowee et Tawakkol Karman.

En 2010, elle avait été la première à se rendre à Sidi Bouzid, le berceau de la révolution Tunisienne, pour rendre compte l’immolation de Mohammed Bouazizi, un vendeur ambulant. Les informations qu’elle avait publiées ont ensuite été reprises par de nombreux médias internationaux.

Dans le Monde entier, les hommages pleuvent pour rendre hommage à la jeune femme, pour laquelle de très nombreuses voix réclament des funérailles nationales.